vendredi 24 mai 2013

Modérateur

Le modérateur n'a, à ma connaissance, pas de définition légale.
Assez souvent, maintenant, vous avez à faire à un véritable censeur.
"Le Figaro.fr" en est un parfait exemple.
Gare à vous si vous y tenez des propos conservateurs. De droite donc.
Vous serez censurés ...
Un comble !
Par contre, des expressions de gauche, ou des vulgarités (extrêmes, quelquefois) "passeront" l'obstacle.
En fait de modération, nous assistons, au moyen de cette censure, à une manipulation de l'opinion.
Par exemple, j'ai renoncé à tenter de m'exprimer sur "Le Figaro.fr"

"La force injuste de la loi"

Dixit François Mitterand. Un connaisseur.
Il fut élu, en 1981, avec un peu plus de 51% des bulletins sur un total de quelque chose comme 70% des électeurs ayant voté.
Il fut, donc élu avec un peu plus de 35% des électeurs en droit de voter.
A ce titre, il fit voter un certain nombres de lois "injustes" (tout dépend du point de vue)
D'où "la force injuste de la loi" votée par des minoritaires, en fait.
François Hollande, élu avec un peu plus de 51% des bulletins sur un total (approximatif) de 55% des électeurs inscrits.
Elu, en conséquence, avec un peu plus de 28% des électeurs inscrits.
D'où des lois plus injustes encore puisque votées par des parlements ultra minoritaires.
Pire, certaines contre une majorité de français selon les sondages.

La démocratie est très malade.

jeudi 23 mai 2013

Un si long silence ...
J'ai conscience, bien entendu, de l'audience confidentielle de ce blog.
Je suis sollicité pour "aimer" (ou non) sur facebook, pour twitter ...
Facebook me semble affligeant de superficialité.
Twitter semble plus pertinent mais gare aux envois précipités !
Me voilà face à mon blog.
En ces temps de renoncements culturels (l'héritage judéo-chrétien, principalement), je suis incité à me féliciter de mariage homosexuel, à la montée de l'islamisme et au crétinisme politique.
Nous gazons les familles qui manifestent paisiblement et laissons les hordes déculturées, ou musulmanes, piller, voler, bruler.
Les politiques s'évertuent "a sauver les emplois" alors que, pour ce faire, il faudrait sauver, voire préserver, les industries que, tout au contraire, on dissuade par l'impôt, les charges et les réglementations.
Les "femens" aux seins nus, sont plus promptes à manifester dans la cathédrale Notre Dame que dans les mosquées.
Ainsi va la France ...

lundi 30 mai 2011

Concombre

Il est important de promouvoir des idées originales pour être lu.
J'en propose une à Angela MERKEL : L'arrêt immédiat, et définitif, de la consommation du concombre.
Rendez-vous compte : A l'heure où j'écris ce message, le concombre a déjà tué douze fois !
Le nucléaire n'a tué personne en Allemagne et, pourtant, l'Allemagne va arrêter ses centrales ...
Je profite de l'occasion pour demander un moratoire européen sur le concombre !
- Halte au concombre !
- Halte au fumier bio (vous voyez de quoi est fait un fumier bio ?) qui sert à fertiliser les plants de concombre.
La terre est en danger mortel par la faute du concombre et personne ne fait rien ...
Pour vous faire trembler, il n'y a pas que les radiations dans la vie ! Il y a le concombre.
Nous sommes face à une conspiration générale. Même les écolos restent silencieux : Ils regardent l'atome pendant que le concombre tue !
Tiens, au fait : si les allemands n'ont plus assez d'énergie électrique, de quel pays vont-ils importer l'énergie d'origine nucléaire ?
En somme, Angela est en train d'externaliser cyniquement sa production d'électricité nucléaire ...
Angela : laisse-nous en paix avec tes concombres !

Par ici la sortie !

L'Allemagne "sort du nucléaire" ...
Bien.
On notera, au passage, que le nucléaire n'a tué personne en Allemagne. Pas plus, d'ailleurs, qu'au Japon.
Maintenant que le concombre a tué 3 personnes (au moins), l'Allemagne va-t-elle sortie du concombre ?
Question angoissante : des millions de concombres y sont consommés ...
Remarque rassurante (pour les producteurs de concombres) : Aucun allemand, d'aucun parti, ne réclame la "sortie du concombre" ...
Sans doute, faut-il, d'abord, sortir des toilettes ...
Aux informations, tout juste dit-on que les espagnols "enrichissent" leurs plans de concombres avec du fumier écologique.
Il faut "sortir de l'écologie" bon sang !

lundi 9 août 2010

Fait divers à passer sous silence. Si possible.

Une afghane, enceinte, a été exécutée (comprenez "assassinée") en public aujourd'hui.

Préambule : Un commentaire similaire, au texte ci-dessous, vient de m'être refusé sur le site du "Figaro.fr" au motif "qu'il ne respecte pas la charte de modération (comprenez "censure") lefigaro.fr".
Je ne peux que regretter ce refus, très emblématique de la démission, la soumission, la capitulation de tous les organes d'alerte, des responsables politiques et des médias devant le rouleau compresseur islamo-musulman. On peut tout dire contre les chrétiens et contre les catholiques. Un peu moins contre les juifs, ce qui se comprend au vu de toutes les horreurs perpétrées contre eux. Mais, de plus en plus, l'islam devient une sujet brûlant et tabou. Ce qui laisse supposer que leur nombre, en France, est, probablement, le double, voire le triple, du chiffre officiel.
En clair, une disparition d'Israël, signerait l'effondrement de la société occidentale judéo-chrétienne. Tout se joue là bas. Ici, nous avons, déjà, capitulé.

Voici, donc, mon commentaire sur l'assassinat de cette jeune afghane :

"Faut-il, dés aujourd'hui, s'attendre à des manifestations monstres des musulmans, de la gauche et de la droite, partout dans le monde, en occident et, particulièrement, en France, pour protester, s'indigner devant cet acte de barbarie inimaginable : la torture, suivie par l'assassinat d'une femme enceinte en terre d'islam, religion des "lumières" ? Je ne suis pas naïf : passées quelques protestations, tout sera fait pour passer à "autre chose". Surtout en France, où l'islam se radicalise de plus en plus face à des non-musulmans de plus en plus lâches. Ici bas, nous acceptons tout du lobby islamo-musulman : les viols, la polygamie, les assassinats et les mutilations "rituels", prescrits par la charria, les conversions forcées, les menaces en tout genre, les églises désertées transformées en mosquées, le terrorisme de quartier, les trafics illégaux, "créateurs d'économie parallèle" ... et j'en passe ! Nos médias s'époumonent, se déchaînent lorsque Israël se défend pour ne pas disparaître mais tout le monde passe sous silence le massacre des chrétiens, et la destruction des églises, au nom de la religion "des lumières" ... Une vraie "croisade à l'envers" !

samedi 2 janvier 2010

Des voeux sans garantie

Meilleurs voeux à Tous !

Bien entendu, seules les surprises, heureuses (rares) ou malheureuses (plus nombreuses) sont garanties. A part le train-train, les événements rythmeront nos existences. Surtout les imprévus. Le devoir des politiques est de faire croire que tout est sous contrôle et qu'il existe une solution à tout problème. Ce qui est vrai pour les solutions. Néanmoins, le vrai problème vient du fait que, trop souvent, les vraies solutions ne sont pas appliquées. Pire : ces solutions - quelquefois jugées non-politiquement correctes - sont occultées au profit de bricolages sans autre avenir que celui de gagner du temps. Ce qui, le plus souvent, est le meilleur moyen d'en perdre ...

Voyons, par exemple, la montée de l'islamisme. Tout démontre que ce tsunami emportera tout sur son passage. Le monde musulman et au delà. Que fait-on ? Rien. Que font les intellectuels musulmans - ceux bien insérés dans nos sociétés ? Rien. Ils pourraient se constituer en associations de défense des libertés et des droits fondamentaux, se faire entendre dans les médias pour défendre, justement, ces droits et ces libertés, manifester en masse pour les mêmes raisons. Alors là, oui, nous pourrions espérer qu'un islam de notre temps émerge de ce long moyen âge où il végète depuis son avènement. Mais rien, toujours !
Aucun attentat kamikaze, et son long cortège de morts, aucun assassinat, aucune lapidation, aucun égorgement, éventration, aucune mutilation, ni - même - l'ultime tentative d'assassinat contre l'auteur des caricatures de Mahomet, ne fera bouger les immobiles.
Qui va défendre ce monde d'aujourd'hui contre ce monde d'avant hier ?